Archive pour octobre 2013

Masque anti-poussière : une innovation française remarquée

Masque InhaleSélectionné parmi le camp française au prochain concours de design international « James Dyson Awards », cet innovation française développée par deux étudiants de la filière ingénieurs designers de l’Université technologique de Compiègne (Oise).
Le point de départ de leur travail : comment assurer une protection respiratoire adaptée dans les environnements à risque tout en éliminant le coté anxiogène et déshumaniser des masques actuels qui cachent la moitié du visage ?
Baptisé Inhale, ce masque transparent consiste en une bulle étanche et souple pour s’adapter au visage ainsi qu’une branche de fixation à l’arrière du crâne incorporant le dispositif de filtrage de l’air. Le filtre amovible pourra être lavé et réutilisé.
Les deux futurs designers se sont inspirés de l’univers du casque audio pour le système d’accroche, des masques de ski et du casque de moto pour la structure.
Masque Inhale portéA l’arrivée, le produit est superbe. Reste à savoir à quel coût il peut être produit et si il peut prétendre à se généraliser. Je doute quand même que nos plâtriers et plaquistes, pour ne citer qu’eux, s’équipent un jour de ce genre de masque. Quand on voit, qu’en pleine poussière, certains ne portent même pas les masques classiques…

 

, , ,

Pas de commentaire

Conseil anti-poussière #5 : utilisez correctement votre aspirateur

aspirateur moquetteL’aspiration seule ne suffit pas pour capturer toute la poussière en particulier sur les tapis ou moquettes. Pour obtenir de bons résultats, if faut disposer d’un agitateur de surface (vous savez, la brosse qui accroche et chamboule les fibres).

Si vous avez besoin de nettoyer un plancher, du carrelage ou un revêtement en vinyl, là il faut recourir à la tête boitier sans agitateur (ou avec un agitateur hors fonctionnement).
Pour les plinthes, les recoins, abandonnez la tête et insérez la buse d’aspiration profilée. Sur certains modèles étaient même fournies des têtes spéciales pour se glisser dans les espaces entre les tubes des radiateurs. Mais avec les convecteurs électriques et la disparition progressive des bons vieux radiateurs en fonte, ces accessoires ne sont plus guère présents.

Selon votre marque d’aspirateur, vous aurez plus ou moins d’accessoires (des mini-brosses, des buses de différentes formes). Mais le terme est mal choisi car les accessoires sont essentiels. Aussi n’hésitez pas à consulter la notice ou les documentations sur internet pour savoir quand utilisez quelle buse ou tête spéciale.
Changer d’accessoire fait faire évidemment des manipulations et peut être vu comme une perte de temps. Mais la qualité de nettoyage est à ce prix, votre intérieur vous remerciera.

 

, ,

Pas de commentaire

Panneaux solaires : revoici la poussière !

panneaux solairesVous êtes nombreux à avoir été tentés par la mise en œuvre de panneaux solaires. Que ce soit pour pourvoir à vos propres besoins ou pour revendre sa production. Dans tout les cas de figure, une analyse approfondie de l’équation économique est requise : avec une des électricités les moins chers au monde d’un coté et des investissements pouvant être lourds en face, il est important de faire ses calculs avant de prendre une décision d’installation.
voltaique - rendementMais les plus beaux calculs peuvent être lis à mal par notre bonne vieille ennemie : la poussière. En effet, les pollens, la suie, les poussières atmosphériques encrassent inlassablement vos panneaux. De nombreuses études se sont penchées sur la question et les résultats sont assez désespérants : selon les niveaux d’encrassement, la perte de rendement va de 7 à 20% après un an d’installation. Sans nettoyage, la dégradation de rendement se poursuit au fil des années et peut mettre plus qu’à mal vos plans de retour sur investissement. Avec seulement 40% de rendement résiduel au bout de 5 ans d’encrassement continu, c’est par 2,5 qu’il faudrait multiplier la surface de panneaux pour revenir au nominal de production. Autant dire qu’une fois de plus, la poussière doit être combattue sans pitié !

 

,

Pas de commentaire

Conseil anti-poussière #4 : Des produits de nettoyage adaptés, tu utiliseras !

homme et chiffonLe principe du ménage, c’est de capturer la poussière mais pas de la disperser alentour. C’est pourtant ce qui se passe avec les bons vieux plumeaux et les chiffons secs. Avec des lingettes à jeter (tels que Swiffer ou Grab-it) ou des chiffons microfibres qui attirent la poussière et la retiennent grâce à des charges électrostatiques, vous avez de bien meilleures chances d’atteindre le résultat escompté.
Les tissus imbibés d’huile, de cire ou de produits alcoolisés captent aussi très bien la poussière mais peuvent laisser des traces sur les meubles.

Attention : réservez l’aspirateur pour des surfaces difficile à nettoyer avec un chiffon, telles que des sols non lisses, ou du bois creuser. Et éviter de le passer sur les meubles que vous pourriez endommager avec les tuyaux ou buses d’aspirations.

Sur des carrelages, privilégiez la serpillère microfibre passée à sec d’abord, puis imbibé d’un produit traitant adapté à votre céramique. Ils seront brillants et propres alors qu’un simple passage d’aspirateur pourra les ternir sans réellement les nettoyer à fond.

, ,

Pas de commentaire

Reverse-graffiti IBM

IBMAprès avoir quitté le domaine de l’informatique de bureau, IBM se présente désormais comme une compagnie globale, consciente et agissante sur des problèmes globaux. La pollution par les gaz à effet de serre en fait partie et IBM a récemment décliner cette préoccupation par une campagne « Remove carbon, improve your outlook » (ou « Débarrassez vous du Carbone, améliorez votre image ! »).

La campagne a notamment misé sur des réalisations en reverse graffiti, technique dont nous avons déjà parlé sur ce blog avec des réalisations très artistiques dans la poussière.

Le support n’est pas un pare-brise ou un véhicule empoussiéré mais des zones de vie londoniennes passablement encrassées par les rejets de véhicules et les poussières atmosphériques. Avec quelques pochoirs et coups de nettoyeur, l’agence a pu ainsi décliner quelques slogans fort mais aussi cette réplique d’un billet de 5 livres plutôt réussie.ibm_fight_carbon.jpg ibm_fight_carbon_text

ibm_fight_carbon_steps

 

 

,

Pas de commentaire

Eyjafjallajökull : toxique et pas qu’au cinéma !

eyjafjallajokullLe nouveau film avec Dany Boon, à la sortie très médiatisée, nous emmène encore plus au Nord que les Ch’tis. Cette évocation de l’éruption en avril 2010 de ce volcan au nom imprononçable met en scène les conséquences burlesques sur un couple divorcé.

Mais peu de temps après l’éruption, c’est un scientifique, climatologue renommé, Hervé Nifenecker qui s’intéressait à d’autres conséquences du nuage de poussière. Et ces révélations ne sont pas pour nous amuser, loin de là.

Dans un article paru sur la chaine Energie de l’expansion sous le titre Le nuage du volcan Eyjafjöll plus radioactif que Tchernobyl, le scientifique détaille sa méthode de calculs et en arrive à la conclusion que le nuage de cendres présente des niveau de radioactivité supérieur à celui de Tchernobyl. Pire, ces effets se font davantage sentir par inhalation que par ingestion comme s’était le cas avec le Césium 137 de la centrale ukrainienne. Dit autrement, même sans manger de produits de la terre potentiellement souillée, le simple fait de respirer le nuage du volcan nous a exposé à des taux impressionnants d’Uranium et de Thorium.
eyjafjallajokullEt ce, sans qu’aucune autorité sanitaire ne semble s’en inquiéter. Pourtant, selon ces calculs, ce sont quelques 600 tonnes d’uranium et 1800 tonnes de thorium qui se seraient retrouvées dans l’atmosphère. Et qui auraient traversé en tout sens l’espace européen sans s’arrêter à la frontière française à la différence d’autres nuages (prétendument) bien plus respectueux de notre beau pays. Une autre façon de ne pas alerter l’opinion publique mais la même pratique de l’écran de fumée (de volcan…).

, ,

Pas de commentaire