Archive pour novembre 2013

Conseil anti-poussière #6 : Tapis, coussins, n’hésitez pas à les frapper

tapisPas question de violence ici mais bien de ménage !

Les tapis, on l’a déjà dit, sont un formidable réservoir de poussière. Les fibres des tapis absorbent la poussière comme une sorte d’énorme éponge et les libérent dans l’air ambiant au moindre pas. Passer l’aspirateur une fois par semaine – voir plus en cas de problèmes respiratoires – est un minimum, mais un bon battage à l’extérieur de temps en temps est une absolue nécessité. La technique idéale, c’est de les étendre sur une barrière ou une corde à linge (plutôt costaud de préférence) et de les battre avec un balai ou une raquette de tennis.
Tant qu’à faire, n’hésitez pas à infliger à vos coussins le même traitement de choc.

Les tissus d’ameublement absorbent la poussière qui se pose dessus, mais ils libèrent aussi leurs propres fibres. A chaque fois que vous vous asseyez dessus, ils projettent tout ça dans les airs.
Il faut donc battre régulièrement et dans un lieu aéré les cousins ou les pièces amovibles des canapés et fauteuils.
Si les éléments ne sont pas amovibles, vous pouvez aussi recourir à des housses ou des plaids pour recouvrir votre mobilier, quitte à les battre et les passer en machine fréquemment.

 

, ,

Pas de commentaire

Batimat 2013, un salon trop grand ?

Logo Batimat 2013Il est surement trop tôt pour tirer un bilan de l’édition 2013 de Batimat qui s’est tenu entre les 4 et 8 novembre au Parc des Expositions de Villepinte.
Selon l’organisateur, Reed Expo, les objectifs quantitatifs visées sont atteints tant en volume d’exposants, qu’en nombre de visiteurs (au moins 350.000) qu’en rayonnement international.
Les fédérations professionnelles étaient également présentes avec des stands aux superficies impressionnantes (il suffit d’avoir déjà eu entre les mains un devis de salon pour un micro-stand pour imaginer le prix de telles surfaces). Seule ombre (et de taille) à ce tableau, les pouvoirs publics ont été plus que discrets, tous les ministères contactés (bien que concernés) ayant décliné les invitations qui leur ont été adressées. Simple maladresse, réelle bouderie voire mépris, on peut être surpris et s’interroger de ce désintérêt manifeste pour un des secteurs les plus porteurs d’emploi dans notre pays, véritable baromètre de l’activité économique (« quand le bâtiment va, tout va » se plaisent à dire certains analystes en mode Café du Commerce).

Batimat 2013Pour les visiteurs et les exposants avec qui nous avons échangé, le son de cloche est assez différent : si la Porte de Versailles était devenue trop exigüe pour accueillir le mastodonte (rappelons tout de même que Batimat était, il y a longtemps, hébergé à Villepinte avant de décliner et de revenir sur Paris), Villepinte est ressenti comme gigantesque. Entre le hall 5A (un des points d’entrée le plus fréquenté) et le hall 8 (celui de l’outillage de l’équipement électrique), il faut arpenter d’interminables allées, changer de halls, sortir, re-rentrer avec à chaque fois des contrôles (les badges sont systématiquement scannés en entrée et en sortie de hall) où il faut refaire la queue.
Certains stands sont gigantesques et étalent des moyens en décalage complet avec l’état d’esprit des artisans ou des petits professionnels.
Pour eux, pas trop d’affaires à Batimat, plutôt l’occasion de rencontrer des têtes connues, de discuter en refaisant le monde ou en ressassant les mêmes problèmes. Et surtout de picoler. La plupart des stand sont dotés d’un coin boisson, table haute ou basse et à midi, c’est apéritif généralisé. Une ambiance plutôt originale dans des salons professionnels (y compris batiment et construction) en général conviviaux mais policés (ou disons plus discrets).

Le plus de Batimat, c’est évidemment de pouvoir, en une journée, en un même lieu et sans autre effort que déambuler et ouvrir ses yeux, découvrir des fournisseurs méconnus, faire le tour des nouveautés produits de stand en stand.
Mais, outre des pieds qui souffrent le martyr, le gigantisme de l’événement laisse un goût bizarre, celui de n’avoir pu en saisir la matière tant elle est énorme ou au contraire d’avoir tout vu mais de façon trop superficielle pour les informations glanées soient durables et efficaces.

Malgré ces quelques constatations, il vaut se l’avouer, nous retournerons à Batimat à la prochaine édition pour son coté grand Barnum du Batiment. Tout en se disant que des plus petits salons comme ExpoProtection, Pollutec (qui se tient très bientôt) nous seront plus profitables !

, , , ,

Pas de commentaire

AMobilo, un fenêtrier qui fait attention à la poussière

Nous parlons assez peu des artisans sur ce blog. Mais cela nous arrive de temps à autre quand au hasard d’une discussion, d’une lecture sur Internet, nous découvrons une société qui mérite que ces efforts pour des travaux plus propres et plus sains soient soulignés.

logo AdMobiloC’est le cas avec AdMobilo (voirs le site de AdMobilo www.fenetresposees.com) dont nous avons croisé le sympathique dirigeant à Batimat il y a peu et qui intervient dans la vente et la pose d’huisseries (fenêtres évidemment mais aussi volets, portes, portails…). Pour lui, la satisfaction client ne s’obtient que par une qualité de service impeccable de la vente jusqu’à la pose. Aussi, met-il un point d’honneur à s’assurer que la mise en œuvre des produits achetés soit faite dans les meilleurs conditions de propreté et de respect des cahiers des charges. Une démarche rare pour être soulignée, beaucoup sous-traitant la pose à des personnels peu qualifiés, voire carrément des sagouins qui vous laissent des huisseries de travers, avec des jours et des abords de chantiers dans un état déplorable, et notamment de la poussière partout.
Avec AdMobilo, les chantiers sont protégés, en tenant compte des différentes configurations pour apporter des solutions adaptées et nettoyés impeccablement pour que fenêtre ne rime pas avec mal-être.

Il tire son exigence de qualité irréprochable d’activités précédentes dans le domaine des installations électriques industrielles, et reporte désormais cette culture pour ces nouveaux clients. Nous ne pouvons que saluer une telle approche.

 

Pas de commentaire

Batimat 2013, une innovation anti-poussière médaille d’Or

batimat innovLe salon Batimat vient de s’achever après une semaine au Parc des expositions à Villepinte au nord de Paris. Le traditionnel concours de l’innovation a primée une trentaine de produits innovants.
Et cette année, la médaille d’Or catégorie « Matériel de chantier & Outillages » a  été décernée à une solution anti-poussière : le Polyane Liquide de marque Strik.

polyane liquideCe produit se présente sous la même forme qu’une peinture, applicable sur toute surface non poreuse (telles que plastiques, acryliques, marbres, métaux, béton, sols laqués, tuiles ou peintures). Après séchage, le Polyane Liquide se transforme en un film mince permettant de protéger, d’isoler, d’étanchéifier ou de confiner jusqu’à 24 mois. A toute moment, il se retire aisément du support sur lequel il est posé, à la main, sans trace, un peu comme un film pelable. Le produit existe en deux versions : blanche pour la protection intérieur et bleue pour la protection extérieur
• Facilité de pose, applicable au pistolet, au pinceau ou au rouleau : parfait pour les petites surfaces, les finitions et les réparations
• Rendement d’environ 4 m2 avec 1 kg
• Inodore et sans composé toxique
• Séchage en 2 h seulement
• Efficacité de 24 mois pour l’intérieur et 12 mois pour l’extérieur
• Déchets de faible volume
• Simple nettoyage des outils à l’eau froide !

Polyane Liquide StrikIl est tout à fait marquant que les efforts des industriels pour développer les protections contre la poussière soient récompensés. Cela va dans le bon sens, celui d’une meilleure qualité de vie lors de travaux. Néanmoins, je vois mal un artisan utiliser du polyane liquide pour confiner un petit chantier de rénovation tel que le réaménagement d’une salle de bain (où nous avons vécu un enfer au milieu de la poussière dans les chambres du palier pendant plusieurs semaines).

, , , ,

Pas de commentaire

Batimat Paris : c’est parti pour 5 jours

Logo Batimat 2013C’est aujourd’hui lundi 4 novembre que débute le salon Batimat Paris à Villepinte entre Paris et Roissy-Charles de Gaulle. Batiment se tient tous les deux ans et c’est LE salon du bâtiment par excellence. Jugez plutôt : l’édition 2011 a réuni 3500 exposant et presque 352 000 visiteurs (dont 19% d’étrangers venant de 177 pays). Le déménagement s’imposait, la porte de Versailles se faisant un peu juste pour un tel mastodonte.

Matériaux, outillage, architectes, innovations… le salon se veut la référence en France.
A bientôt pour notre petit compte-rendu de visite de mercredi.

, , , ,

Pas de commentaire