Archives de la catégorie Général

PoussièreInfo de retour

Bonjour à tous,
une actualité professionnelle intense nous a imposé une pause dans nos posts. Mais les différents messages que nous avons reçu et des commentaires postés sur ce blog nous ont incité à en reprendre la publication.

Ne travaillant pas dans le Bâtiment, c’est à cause de travaux un peu « poussièreux » (voire cauchemardesques) que nous sommes mis dans l’idée de partager régulièrement autour de ce thème, tout en l’abordant de façon universelle.

Néanmoins, l’ouverture prochaine de Batimat n’est pas totalement une coïncidence à la reprise de nos publications car le centre de nos préoccupations est bien la protection des biens et des personnes durant des travaux (ceux qui ont des enfants asthmatiques et se sont retrouvés de nuit aux urgences voient de quoi je parle).
En fouinant dans l’index des participants apportant des innovations, nous sommes tombés sur un nouveau produit inconnu jusqu’à présent : Cleanjob dont le résumé :Batimat Cleanjobest plein de promesses en matière de confinement des nuisances, pour rompre enfin avec les bricolages à base de scotch et de polyane. Nous ne manquerons pas de faire un saut sur ce stand la semaine prochaine d’autant que la video (un poil kitsch) est assez intéressante sur l’approche originale de ce produit.
Pierre

, ,

Pas de commentaire

La Voie Lactée : ce n’est pas de la poussière !

Dans la croyance populaire, il est souvent question que « la Voie Lactée est un nuage de poussière oblong que nous traversons l’été ». J’ai eu droit à cette afffirmation alors que tout petit je regardais le ciel après un dîner familial. Outre les immanquables soucoupes volantes que les super-perceptions (alcoolisés…) décèlent ces soirs-là, la poussière d’étoile attisent les fantasmes des astronomes (très) amateurs.La Voie Lactée

Ceci mélange plusieurs choses. La Voie Lactée n’est autre que l’amas extraordinaires d’astres et d’étoiles de notre galaxie. Malgré les distances inimaginables entre ces corps, ils donnent la sensation d’une densité visuelle telle une nuage de poussière. Il est vrai ensuite que ces observations nocturnes ont en général lieu l’été, durant la période où la Terre traverse les Perséides, justement une zone de débris et poussière résultant du passage de la comète de Swift-Tutle déjà connue durant l’antiquité (elle aurait d’ailleurs  servi de base au mythe à l’étoile du Berger quittant les rois Mages vers le lieu de la Nativité).

Ces poussières de comète sont d’ailleurs assez mal connues quant à leur composition, leur forme, leur taille. C’est tout l’enjeu de la mission Rosetta sur la comète 67P Churyumov-Gerasimenko dont les média ont relaté en détails la mission il y a peu.

Pas de commentaire

Poussière dans l’œil : comment l’enlever ?

1. Tout d’abord, souvenez vous de ne surtout pas vous frotter l’oeil avec les doigts. L’effet serait inverse : augmenter l’irritation et risquer d’introduire de nouveaux corps étrangers avec des mains sales. Il faudra donc se les laver avant toute action.

2. Utilisez un coton-tige humide, voire ses doigts, ne fonctionne pas la plupart du temps. L’oeil étant humide, la poussière glisse et « fuit » en quelque sorte votre « outil ». Il faudra avoir une approche globale et douce plutôt que locale et agressive.

3. Le plus efficace : placez la tête sous une source d’eau (douche, évier, voire avec une simple bouteille d’eau. Faites couler  de l’eau fraîche sur l’œil, en essayant de garder celui-ci ouvert pour qu’il soit baigné par le liquide.. La poussière devrait rapidement être emportée par ce « courant ».

4. Autre solution, la plus naturelle et sans doute la plus aisée à réaliser : pleurer. En s’écoulant, les larmes emporteront immanquablement la poussière avec elles.

5. Si malgré ces méthodes, le corps étranger résiste et ne semble pas vouloir partir, il convient de ne pas insister et de consulter au plus vite un médecin ou mieux un ophtalmologiste (certains acceptent les consultations en urgence, car attendre un rendez-vous prend en général des mois). Vous aurez l’assurance que l’extraction du corps étranger se fera sans risque d’irritation ou d’affection.

Un commentaire

Batimat 2013, un salon trop grand ?

Logo Batimat 2013Il est surement trop tôt pour tirer un bilan de l’édition 2013 de Batimat qui s’est tenu entre les 4 et 8 novembre au Parc des Expositions de Villepinte.
Selon l’organisateur, Reed Expo, les objectifs quantitatifs visées sont atteints tant en volume d’exposants, qu’en nombre de visiteurs (au moins 350.000) qu’en rayonnement international.
Les fédérations professionnelles étaient également présentes avec des stands aux superficies impressionnantes (il suffit d’avoir déjà eu entre les mains un devis de salon pour un micro-stand pour imaginer le prix de telles surfaces). Seule ombre (et de taille) à ce tableau, les pouvoirs publics ont été plus que discrets, tous les ministères contactés (bien que concernés) ayant décliné les invitations qui leur ont été adressées. Simple maladresse, réelle bouderie voire mépris, on peut être surpris et s’interroger de ce désintérêt manifeste pour un des secteurs les plus porteurs d’emploi dans notre pays, véritable baromètre de l’activité économique (« quand le bâtiment va, tout va » se plaisent à dire certains analystes en mode Café du Commerce).

Batimat 2013Pour les visiteurs et les exposants avec qui nous avons échangé, le son de cloche est assez différent : si la Porte de Versailles était devenue trop exigüe pour accueillir le mastodonte (rappelons tout de même que Batimat était, il y a longtemps, hébergé à Villepinte avant de décliner et de revenir sur Paris), Villepinte est ressenti comme gigantesque. Entre le hall 5A (un des points d’entrée le plus fréquenté) et le hall 8 (celui de l’outillage de l’équipement électrique), il faut arpenter d’interminables allées, changer de halls, sortir, re-rentrer avec à chaque fois des contrôles (les badges sont systématiquement scannés en entrée et en sortie de hall) où il faut refaire la queue.
Certains stands sont gigantesques et étalent des moyens en décalage complet avec l’état d’esprit des artisans ou des petits professionnels.
Pour eux, pas trop d’affaires à Batimat, plutôt l’occasion de rencontrer des têtes connues, de discuter en refaisant le monde ou en ressassant les mêmes problèmes. Et surtout de picoler. La plupart des stand sont dotés d’un coin boisson, table haute ou basse et à midi, c’est apéritif généralisé. Une ambiance plutôt originale dans des salons professionnels (y compris batiment et construction) en général conviviaux mais policés (ou disons plus discrets).

Le plus de Batimat, c’est évidemment de pouvoir, en une journée, en un même lieu et sans autre effort que déambuler et ouvrir ses yeux, découvrir des fournisseurs méconnus, faire le tour des nouveautés produits de stand en stand.
Mais, outre des pieds qui souffrent le martyr, le gigantisme de l’événement laisse un goût bizarre, celui de n’avoir pu en saisir la matière tant elle est énorme ou au contraire d’avoir tout vu mais de façon trop superficielle pour les informations glanées soient durables et efficaces.

Malgré ces quelques constatations, il vaut se l’avouer, nous retournerons à Batimat à la prochaine édition pour son coté grand Barnum du Batiment. Tout en se disant que des plus petits salons comme ExpoProtection, Pollutec (qui se tient très bientôt) nous seront plus profitables !

, , , ,

Pas de commentaire

AMobilo, un fenêtrier qui fait attention à la poussière

Nous parlons assez peu des artisans sur ce blog. Mais cela nous arrive de temps à autre quand au hasard d’une discussion, d’une lecture sur Internet, nous découvrons une société qui mérite que ces efforts pour des travaux plus propres et plus sains soient soulignés.

logo AdMobiloC’est le cas avec AdMobilo (voirs le site de AdMobilo www.fenetresposees.com) dont nous avons croisé le sympathique dirigeant à Batimat il y a peu et qui intervient dans la vente et la pose d’huisseries (fenêtres évidemment mais aussi volets, portes, portails…). Pour lui, la satisfaction client ne s’obtient que par une qualité de service impeccable de la vente jusqu’à la pose. Aussi, met-il un point d’honneur à s’assurer que la mise en œuvre des produits achetés soit faite dans les meilleurs conditions de propreté et de respect des cahiers des charges. Une démarche rare pour être soulignée, beaucoup sous-traitant la pose à des personnels peu qualifiés, voire carrément des sagouins qui vous laissent des huisseries de travers, avec des jours et des abords de chantiers dans un état déplorable, et notamment de la poussière partout.
Avec AdMobilo, les chantiers sont protégés, en tenant compte des différentes configurations pour apporter des solutions adaptées et nettoyés impeccablement pour que fenêtre ne rime pas avec mal-être.

Il tire son exigence de qualité irréprochable d’activités précédentes dans le domaine des installations électriques industrielles, et reporte désormais cette culture pour ces nouveaux clients. Nous ne pouvons que saluer une telle approche.

 

Pas de commentaire

Conseil anti-poussière #5 : utilisez correctement votre aspirateur

aspirateur moquetteL’aspiration seule ne suffit pas pour capturer toute la poussière en particulier sur les tapis ou moquettes. Pour obtenir de bons résultats, if faut disposer d’un agitateur de surface (vous savez, la brosse qui accroche et chamboule les fibres).

Si vous avez besoin de nettoyer un plancher, du carrelage ou un revêtement en vinyl, là il faut recourir à la tête boitier sans agitateur (ou avec un agitateur hors fonctionnement).
Pour les plinthes, les recoins, abandonnez la tête et insérez la buse d’aspiration profilée. Sur certains modèles étaient même fournies des têtes spéciales pour se glisser dans les espaces entre les tubes des radiateurs. Mais avec les convecteurs électriques et la disparition progressive des bons vieux radiateurs en fonte, ces accessoires ne sont plus guère présents.

Selon votre marque d’aspirateur, vous aurez plus ou moins d’accessoires (des mini-brosses, des buses de différentes formes). Mais le terme est mal choisi car les accessoires sont essentiels. Aussi n’hésitez pas à consulter la notice ou les documentations sur internet pour savoir quand utilisez quelle buse ou tête spéciale.
Changer d’accessoire fait faire évidemment des manipulations et peut être vu comme une perte de temps. Mais la qualité de nettoyage est à ce prix, votre intérieur vous remerciera.

 

, ,

Pas de commentaire

Panneaux solaires : revoici la poussière !

panneaux solairesVous êtes nombreux à avoir été tentés par la mise en œuvre de panneaux solaires. Que ce soit pour pourvoir à vos propres besoins ou pour revendre sa production. Dans tout les cas de figure, une analyse approfondie de l’équation économique est requise : avec une des électricités les moins chers au monde d’un coté et des investissements pouvant être lourds en face, il est important de faire ses calculs avant de prendre une décision d’installation.
voltaique - rendementMais les plus beaux calculs peuvent être lis à mal par notre bonne vieille ennemie : la poussière. En effet, les pollens, la suie, les poussières atmosphériques encrassent inlassablement vos panneaux. De nombreuses études se sont penchées sur la question et les résultats sont assez désespérants : selon les niveaux d’encrassement, la perte de rendement va de 7 à 20% après un an d’installation. Sans nettoyage, la dégradation de rendement se poursuit au fil des années et peut mettre plus qu’à mal vos plans de retour sur investissement. Avec seulement 40% de rendement résiduel au bout de 5 ans d’encrassement continu, c’est par 2,5 qu’il faudrait multiplier la surface de panneaux pour revenir au nominal de production. Autant dire qu’une fois de plus, la poussière doit être combattue sans pitié !

 

,

Pas de commentaire

Reverse-graffiti IBM

IBMAprès avoir quitté le domaine de l’informatique de bureau, IBM se présente désormais comme une compagnie globale, consciente et agissante sur des problèmes globaux. La pollution par les gaz à effet de serre en fait partie et IBM a récemment décliner cette préoccupation par une campagne « Remove carbon, improve your outlook » (ou « Débarrassez vous du Carbone, améliorez votre image ! »).

La campagne a notamment misé sur des réalisations en reverse graffiti, technique dont nous avons déjà parlé sur ce blog avec des réalisations très artistiques dans la poussière.

Le support n’est pas un pare-brise ou un véhicule empoussiéré mais des zones de vie londoniennes passablement encrassées par les rejets de véhicules et les poussières atmosphériques. Avec quelques pochoirs et coups de nettoyeur, l’agence a pu ainsi décliner quelques slogans fort mais aussi cette réplique d’un billet de 5 livres plutôt réussie.ibm_fight_carbon.jpg ibm_fight_carbon_text

ibm_fight_carbon_steps

 

 

,

Pas de commentaire

Au fait, c’est quoi la poussière de maison ?

poussiere de maisonLa poussière de maison commune est le polluant le plus visible de nos intérieurs. Elle est composé d’éléments d’origine et de taille variées. La poussière contient normalement des éclats de peau, des fibres textiles comme les peluches, des poils d’origine humaine et animale, des traces végétales comme du pollen. Elle contient également des fragments de sol en décomposition, des morceaux d’insectes et des débris alimentaires. Il peut également inclure la suie et des particules provenant de la cuisson, du tabagisme et de la circulation de véhicules de plein air. Et, plus inquiétant, on peut y trouver des métaux lourds comme le plomb et l’arsenic ainsi que des pesticides comme le DDT, comme de nombreux tests en laboratoire l’ont démontré.

L’exécution de travaux à proximité et, a fortiori, à l’intérieur d’une maison engendre un surcroit de poussière sous forme de débris, poudres de matériaux mais aussi un apport de résidus métalliques respirables en cas de travaux de plomberie avec soudure par exemple.

La poussière de maison contient également des acariens microscopiques, minuscules parasites ressemblant à des insectes qui se nourrissent de la mort des cellules de la peau. Elles ne mordent pas ni ne s’enfouissent dans notre corps, mais ils sont l’un des allergènes les plus communs, et ils peuvent déclencher des réactions allergiques et l’asthme chez beaucoup de gens. Des centaines de milliers d’acariens de la poussière peuvent vivre dans la literie, matelas, meubles rembourrés, tapis ou les rideaux de votre maison. Les allergènes nuisibles qu’ils créent, sont constitués de leurs boulettes fécales et des fragments de leur corps. Les acariens sont pratiquement partout. Environ quatre maisons sur cinq aux États-Unis ont des niveaux détectables d’allergènes d’acariens dans au moins un lit.

poussiere_dysonLes particules de poussière de vingt microns et au delà ont tendance à se poser sur les meubles ou le sol. Ces particules s’accumule au fil du temps et peuvent entraîner des réactions allergiques. Les particules de poussière de moins de 20 microns sont beaucoup plus fines et ont tendance à flotter dans l’air. Ce sont elles qu’on voit danser dans les rais de lumière. Cela entraîne un risque plus grand pour ceux qui ont des maladies respiratoires chroniques comme l’asthme et l’emphysème, parce que les particules sont constamment inhalés jusque dans les alvéoles pulmonaires.

Le saviez vous ? Une maison de 140m2 génère 20 kilos de poussière par an !!

 

,

Pas de commentaire

Conseil anti-poussière #1 : Organiser vos placards

placardLes placards sont un véritable nid à poussière, remplis de minuscules fibres provenant des vêtements, des serviettes, du linge de maison. A chaque fois que vous ouvrez la porte, vous déclenchez une tornade propageant ces fibres dans la pièce. On ne peut pas empêcher les tissus de perdre des fibres mais on peut faciliter le nettoyage des placards, ce qui diminuera grandement la poussière.

 

closet + boxesPensez boites et housses !!
Des boites en plastique transparents sont idéales. Elles contiennent les fibres à l’intérieur et la poussière à l’extérieur tout en permettant de voir ce qu’il y a dedans. Quand vous faites le ménage, il est facile de les retirer pour bien nettoyer les étagères.

housseVos vêtements d’hiver ?
Même sans être portés, ils dispersent des fibres toute l’année; idéalement, mettez-les dans des housses ou à défaut de grands sacs-poubelles fermés. Quand viendra l’hiver, vous les trouverez à l’abri de la poussière ambiante. Pensez alors à ouvrir les housses et sacs avec précaution puis à y passer l’aspirateur.

Enfin, garder le sol des placards dégagé. Si le sol est encombré, il y a de grandes chances que vous n’y passiez pas l’aspirateur de façon méticuleuse et que les moutons s’installent. Cela ne vous prendra que quelques secondes pour nettoyer le sol de votre étagèreplacard si il est exempt de bazar. Si vous installez une étagère grillagée pour poser vos chaussures, la poussière du dehors tombera au sol et y sera aspirée régulièrement plutot que de stagnez et se mettre en suspension à la première occasion

 

Des placards propres, c’est déjà des chambres plus saines.

,

Pas de commentaire

MINI dépoussiére la publicité !

C’est ce qu’a fait l’agence de pub californienne BSSP pour mettre MINI au coeur de la campagne « et si, cette année, on commençait un grand nettoyage de printemps dans votre garage ? ». L’artiste qui n’a pas peur de se salir a réalisé cette œuvre éphémère sur un camion particulièrement crasseux et poussiéreux.
Mini-reverse-graffiti_1Mini-reverse-graffiti 2Au delà de l’esthétique plutôt réussie, le support a interpelé les passants. Cette technique de dessin baptisée « reverse graffiti » dépoussière efficacement les codes éculés de la publicité automobile.

Mini-reverse-graffiti_3

 

 

,

Pas de commentaire

Sur le vif : la poussière au quotidien

Lu sur le forum Vie Pratique / Décoration sur site Doctissimo :

Internaute 1 :
Speech_1« Dès que l’on attaque des travaux ou même refaire des peintures dans une pièce, on passe par la case poussière et bordel en tout genre..normal, on fait pas de travaux sans faire de la poussière, je refais mon couloir et mon entrée, donc le ponçage c’est de la pou pou partout( et pourtant je protège) cela rentre dans les meubles, cela monte même à l’étage, elle me persécute cette poussière,
cela me rend dingue, suis je normale ou d’autres sont dans le même cas? »

Internaute 2 :
Si tu baches tes meubles ça rentrSpeech_2e pas……..
Pour le ponçage avec une ponseuse sur la plupart il y a moyen de raccorder le tuyau de l’aspirateur. Il faut protéger les meubles et fermer le plus de portes possibles durant la durée des travaux.

Internaute 1 :
C’est comme cela que j’ai procédSpeech_1é pour le ponçage des murs ( poussière d’enduit la pire!) toutes les pièces étaient fermées, mais on en retrouve partout….faut dire que je suis un peu maniaque, il est difficile de faire des travaux sans faire un minimum de poussière..

Internaute 3 :
peSpeech_3rso je comprend, la premiere maison qu’on a faite, idem poncage des bande etc etc ben plusieur semaine d’affilée la poussiere retombe et ca rentre aussi dans les meubles …..
mais a part nettoyer y a pas gd chose a faire faut balaye voir laver plafond mur et sol car ca s’accroche partout.

graphic arrowCe dialogue illustre parfaitement le quotidien de beaucoup de femmes (ici, les 3 internautes sont des femmes…) qui doivent parer aux nuisances des travaux souvent entrepris à la va-vite par monsieur (on connait… tsss tsss tssss). Un  minimum de précautions prévalent.

1. L’idéal est de réussir à isoler totalement la zone en travaux du reste de la maison, sinon la vie de tous peut s’en trouver fortement perturbée, avec de vrais risques santé à la clé.

2. Bâcher hermétiquement les meubles restant sur place. Mais le mieux est quand même

3. Autant que possible, capter la poussière à la source. Si vous utilisez des outils (ponceuses, perceuses…), privilégiez des outils permettant un raccordement à l’aspirateur.

4. Et passer l’aspirateur est évidement fondamental mais comme cela a été dit dans cet échange, la poussière s’accroche. Aux murs, au plafond… et retombera plus tard. Il est donc tout aussi important de passer un chiffon ou plumeau électrostatique sur l’ensemble de la zone « contaminée ». Sur les chantiers professionnels, il est souvent pulvériser de l’eau en micro-gouttelette pour capter la poussière et l’amener au sol. Ces techniques d’abattage ne sont évidemment pas en général accessibles au particulier.

, ,

Pas de commentaire