Archives de la catégorie Non classé

La poussière déclenche une alerte nucléaire

Le lundi 1er décembre a vu l’intervention d’une équipe des sapeurs-pompiers à la centrale nucléaire de Civaux (Vienne). Dans ce site sensible s’est déclenché une alerte incendie dans un des locaux industriels de l’unité 1.
Les équipements de surveillance ont rapidement constaté visuellement et par l’usage d’une caméra thermique qu’aucun incendie n’avait lieu. En réalité, l’alerte proviendrait d’un appareil dont la résistance trop poussiéreuse serait entré en surchauffe et aurait généré de la fumée. L’incident est survenu lors de la remise en service de l’unité de production 1 qui avait été mise à l’arrêt le 20 novembre à la suite du dysfonctionnement d’une vanne du système d’alimentation de sauvegarde des générateurs de vapeur.

civaux_centrale_nucleaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La centrale de Civaux est la plus récente des centrales nucléaires française avec ses deux réacteurs de 1450MW respectivement mis en service en 1997 et 1999. Elle présente la particularité d’avoir les plus hautes tours de refroidissement de tout le parc EDF. Elles culminent en effet à 178 mètres, beaucoup plus haut que celles de Chinon qui avec seulement 28 mètres sont les plus basses.

 

Pas de commentaire

La poussière au centre d’un Clochemerle canadien

Nous connaissons en France de temps en temps des épisodes de pluies chargées de poussière en provenance du désert saharien. Du coté de Limoulou, quartier portuaire de Québec, le problème semble désormais fréquent et sa source prend un tour politique. Au cœur du débat, un projet de loi qui donnerait encore plus de liberté aux entreprises gérant l’activité portuaire malgré des entorses régulières relevées par les riverains. En particulier, l’activité lié à l’exploitation du nickel engendre des niveaux d’empoussièrement de l’air régulièrement supérieure aux normes. Cela se traduit par des chutes de poussière rougeâtre sur l’ensemble du quartier, souillant véhicules, bâtiments, végétations…

Poussière rouge nickel canada politique santé

Le sujet fait débat jusqu’à la Chambre des Communes quant à la modification de la loi maritime canadienne : « En récompensant ainsi une industrie délinquante par des pouvoirs accrus, j’aimerais que vous vous questionniez sur le message que vous envoyez ainsi à des milliers d’hommes, de femmes, et d’enfants qui vivent à proximité des installations portuaires et qui n’ont pas les mêmes moyens que cette industrie de faire valoir devant vous leurs arguments », a témoigné Véronique Lalande, du regroupement citoyen Vigilance Port de Québec, devant les députés du comité sur la situation vécue à Québec.

Elle demande d’ailleurs à Ottawa de reconsidérer son projet de loi C-43, projet qui donnerait à l’administration portuaire de Québec davantage de pouvoir. Mme Lalande a rappelé que les poussières de nickel dans l’air sont toujours au-dessus des normes de santé publique. Les opposants dénoncent des modifications, qui, selon eux, permettraient aux autorités portuaires de disposer elles-mêmes de biens fédéraux, comme des immeubles ou des terrains, sur leurs territoires, alors qu’ils sont présentement sous la responsabilité du gouvernement.

Ce qui inquiète surtout le Nouveau Parti démocratique, c’est le fait que le projet de loi comporte des dispositions qui permettraient aux entreprises situées sur les terrains des ports de se soustraire à certains règlements municipaux et lois provinciales. « Il y a toute une voie réglementaire que le gouvernement veut obtenir », explique Raymond Côté, le député de Beauport-Limoilou, qui craint les débordements

« Tel que c’est présenté dans le projet de loi, on ne sait pas jusqu’où ça pourrait déraper, ajoute le député néo-démocrate. Est-ce qu’il y aurait des régimes différents d’une administration portuaire à une autre? »

Pas de commentaire

Conseil anti-poussière #2 : changer votre literie toute les semaines

literieQui l’eut cru ? votre lit si douillet est un important « distributeur » de poussière. Et cette poussière va multiplier les moutons si vous n’y prenez garde. En effet, votre linge de lit récupère les fragments de peau morte (on perd près de 50 millions de fragments microscopiques, les squames, toutes les nuits), perd des fibres et se couvre de la poussière en suspension. A chaque fois que vous vous couchez, tout cela se retrouve mis en suspension, propulsé dans la pièce.
Pour minimiser les nuisances, laver les draps et les taies toutes les semaines. Tout ce qui ne peut pas être lavé dans votre machine n’a pas besoin d’être amené au pressing toutes literie-2les semaines – mais emportez régulièrement couettes ou couvertures à l’extérieur pour les secouer énergiquement. On peut aussi battre les oreillers pour en extraire la poussière mais rien ne vaut un bon passage en machine.

N’hésitez pas à changer hebdomadairement vos parures, votre chambre à coucher en sera plus agréable !

,

Pas de commentaire