Chammal, le haboob persique


Aussi transcrit Shamal, ce mot signifie vent en afghan. Il souffle du nord-ouest sur l’Irak et le golfe persique en provenance des montagnes turques et peut être dévastateur. Aussi dénommé Al-Haffar, le foreur; il est capable de creuser d’immenses cratères dans le sable du désert et déstabilise les dunes. Se chargeant de poussière, il peut donner lieu à de très violentes tempêtes de sable : on dit qu’il dévore les bateaux aussi les pêcheurs restent au port. Les habitants concernés s’enferment chez eux et calfeutrent portes et fenêtres.
L’épaisseur de la tempête de l’ordre du kilomètre interdit en général.toute activité aérienne pendant trois à cinq jours. Les pointes de ventes peuvent aller jusqu’à 90km/h transportant la poussière sur de très grandes distances et la rendant aussi Tempete-du-desert_referencedécapantes qu’un atelier de sablage. On raconte que la carrosserie des voitures peut être mise à nue, la peinture étant abrasée par la poussière.

Dans la décennie, une des plus violentes tempêtes à toucher Bagdad le 8 août 2005. Toute activité a été stoppée et les hôpitaux de la ville ont accueilli plus d’un millier de patients présentant des problèmes respiratoires ou oculaires graves.

,

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)