Fixation de poussière par brumisation


Si il est une industrie particulièrement génératrice de poussière, l’extraction de minéraux est surement celle qui sort en tête. L’émission peut avoir lieu lors de la fracturation, de l’extraction, du convoyage et du traitement. Toute la chaine est concernée.

Les plus lourds grains de poussière (> à 100 µ), visibles à l’oeil nu, sédimentent très rapidement, ils ne sont pas réellement polluants, ni dangereux pour la santé.

Les grains moyens (de 10 à 100 µ) sédimentent lentement. Ils ne sont pas inhalables, mais rendent le travail manuel pénible à proximité du lieu d’émission (pénétration dans les yeux et au niveau supérieur des voies respiratoires). Ces poussières peuvent provoquer une pollution des zones environnantes, en présence de courants d’air et de vents.

Quant aux poussières fines ou ultra fines invisibles, (de 0,01 à 1 µ) elles restent en suspension dans l’air ambiant. Il n’est pas rare d’en retrouver à des distances dépassant plusieurs kilomètres, suivant la vitesse des vents. Elles sont inhalables, et peuvent pénétrer dans les parties profondes des voies respiratoires sans être évacuées par l’organisme.

Il a été largement démontré qu’une goutte d’eau de grand diamètre (1 à 5mm) traversant un nuage de poussières ne peut en aucun cas prétendre à une quelconque efficacité. L’aspersion ne sera donc d’aucune utilité. En effet, une grosse goutte, en se déplaçant à grande vitesse, provoque de par sa masse un déplacement d’air dans son environnement immédiat. Ce déplacement d’air violent repousse et éloigne les poussières fines très légères à traiter.

A l’inverse, une micro goutte brumisée, de dimension approximativement semblable à celle d’une particule de poussière, se déplacera à la même vitesse que celle ci. Le contact entre la micro goutte et la particule de poussière peut donc être établi. De plus, si la densité des micro-gouttes dans un nuage de brouillard est proche de celle d’un nuage de poussières, la chance d’obtenir un contact entre les deux masses est extrême. C’est tout le principe de l’abattage de la poussière par brumisation.
En général, il est préférable de fixer la poussière localement par des points d’humidification voire de l’arrosage mais parfois cela n’est pas applicable.

Brumalis propose la solution avec plusieurs produits dans deux gammes Elephant et Girafe. Ces brumisateurs créent un véritable brouillard artificiel qui permet de fixer les poussières résultant par exemple du convoyage du minerai, et d’éviter leur dissémination dans l’environnement.

Couvrant des surfaces jusqu’à plus de 10 000m² avec un seul canon, le traitement de grandes zones est très facile.

 

 

,

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)