La Voie Lactée : ce n’est pas de la poussière !


Dans la croyance populaire, il est souvent question que « la Voie Lactée est un nuage de poussière oblong que nous traversons l’été ». J’ai eu droit à cette afffirmation alors que tout petit je regardais le ciel après un dîner familial. Outre les immanquables soucoupes volantes que les super-perceptions (alcoolisés…) décèlent ces soirs-là, la poussière d’étoile attisent les fantasmes des astronomes (très) amateurs.La Voie Lactée

Ceci mélange plusieurs choses. La Voie Lactée n’est autre que l’amas extraordinaires d’astres et d’étoiles de notre galaxie. Malgré les distances inimaginables entre ces corps, ils donnent la sensation d’une densité visuelle telle une nuage de poussière. Il est vrai ensuite que ces observations nocturnes ont en général lieu l’été, durant la période où la Terre traverse les Perséides, justement une zone de débris et poussière résultant du passage de la comète de Swift-Tutle déjà connue durant l’antiquité (elle aurait d’ailleurs  servi de base au mythe à l’étoile du Berger quittant les rois Mages vers le lieu de la Nativité).

Ces poussières de comète sont d’ailleurs assez mal connues quant à leur composition, leur forme, leur taille. C’est tout l’enjeu de la mission Rosetta sur la comète 67P Churyumov-Gerasimenko dont les média ont relaté en détails la mission il y a peu.

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)