Orgue mosellan : une restauration poussièreuse


orgue marangeLa commune mosellane de Marange-Zondrange peut être fière, elle possède en son église Saint-Martin un instrument rare : un orgue construit par Joseph Géant en 1867.
La Moselle offre un patrimoine culturel remarquable. L’une de ses particularités réside dans ses églises dotées de véritables sculptures musicales : les orgues. Avec près de six cents orgues répartis sur son territoire, la Moselle est le second des départements français pour l’importance de ce patrimoine unique.
Comme le souligne François Ménissier, un des spécialiste en France « L’orgue de Marange-Zondrange est à notre connaissance l’instrument de Géant le mieux conservé de notre département. C’est un témoin très intéressant de nos Francois-Menissier-Cracines et de notre passé culturel. Peu de villages d’ailleurs ont la chance d’avoir conservé à ce jour un orgue d’une telle importance historique et musicale, digne d’une très grande église. C’est malgré sa ruine l’un des instruments les plus intéressants de toute la Moselle, et qui plus est dans son état d’origine.Il est d’une grande dimension et possèderait après restauration tout ce qu’il faut pour faire un très grand effet. »
Après une première restauration par André Guébel en 1924, l’instrument n’est plus en état de jouer depuis 1965, la remise en état a été engagée en septembre 2011 et confiée à la manufacture Bauer. Les travaux se sont achevés début 2013.
Au passage, le chœur de l’église ainsi que le chemin de Croix ont été également restaurés.
Les travaux ont été co-financés par le conseil général et les dons que de généreux particuliers ont adressés.

Les différents travaux de menuiserie ont engendrés une fine poussière de bois qui s’est insinuée partout. Avant d’enfin pouvoir profiter d’un patrimoine mise en valeur, que de travail pour les paroissiens volontaires et le personnel de l’église pour se débarrasser de cette couche insidieuse qui s’est inscrite dans les carrelages, dans les tissus, sur le mobilier et les ornements.nettoyage-a-l-eglise

On le redit souvent qui plus est, la poussière de bois est des plus dangereuses. Davantage que le plâtre et le béton. Cher lecteur, vous n’avez sûrement pas d’orgue chez vous, mais pensez-y si vous avez tout de même prévu d’engager des travaux de menuiserie : exigez une protection décente de la part des artisans. Si le chantier est localisé, le mieux est une protection étanche sur les portes de circulation.

,

  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)