Poussières d’origine animale : danger !!

Si l’INRS traite de la problématique « poussière » essentiellement dans le domaine du Bâtiment, il y a d’autres secteurs où notre ennemie peut être particulièrement dangereuse pour la santé et auquel on ne pense pas de prime abord.

EquarrissageLes métiers de l’alimentation et notamment les boucheries et les industrie de la chaine de traitement de la viande sont concernées. L’INRS a été édité dans sa fiche ED5017 un état des lieux des dangers connues liés aux poussières et résidus de la découpe des os de bœuf en particulier, mais aussi de mouton ou de chèvre.
Les principaux risques sont inhérents aux maladies dégénératives de type ESB dont le vecteur, le prion, est particulièrement résistant. Son passage à l’état de poussière notamment par le sciage des os, le rend encore plus volatile et donc inhalable.
La fiche INRS décrit les maladies, les précautions à prendre avec précision comme d’accoutumée. A consulter !

Une réflexion au sujet de « Poussières d’origine animale : danger !! »

  1. Les risques biologiques dans les abattoirs
    Ce sont certes les pathologies de type allergique (pneumopathies d’hypersensibilité, asthme allergique) ou de type inflammatoire (broncho-pneumopathie chronique obstructive, syndrome toxique des poussières organiques) qui sont le plus souvent observées.
    mais il y a bien d’autres risques biologiques !
    L’incidence des zoonoses infectieuses est faible, par contre la fréquence des infections secondaires de blessures par des germes pathogènes contenus par exemple dans les chairs en putréfaction, les viscères des animaux, les eaux de nettoyage… est plus élevée (panaris des doigts par piqûre sceptique, tétanos professionnel…).
    Les facteurs principaux d’infection sont la transmission manuportée et aéroportée : la contamination se fait par voie orale ou par des blessures cutanées, et la contamination respiratoire se fait par inhalation d’aérosols chargés d’agents biologiques. On peut noter aussi une contamination transcutanée par contact direct des muqueuses oculaires en cas de projections accidentelles.
    source : http://www.officiel-prevention.com ; La prévention des risques professionnels dans les abattoirs et centres d’équarrissage ; lien : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=276

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>