Articles contenant le tag Artisanat

Fenêtriers Veka : le souci de la propreté

Ce matin, je suis interpelé par un publicité télé pour les Fenêtriers Veka. On y voit « l’académie » Veka lieu d’entrainement (fictif) de leurs techniciens de pose et une formation qui met l’accent sur le mètre, la visseuse et l’aspirateur. Je suis stupéfait, il est rare que le sujet de la propreté des travaux apparaissent comme argument de différenciation.

Il est vrai que dans le domaine de la fenêtre, il n’est pas dur de se distinguer sur ce plan. Un ami, agent en Ile -de-France d’un fabricant de fenêtres Alu et PVC du sud-ouest me racontait les péripéties et mésaventures rencontrés avec ses poseurs, la plupart auto-entrepreneurs en sous-traitance, n’ayant jamais entendu parlé de garantie décennale et travaillant comme des sagouins (ou des sagoinski, sagoinvitch, sagointof, sagoinescu selon le pays d’origine). Les témoignages de mauvaises poses sont légions. Et l’attention portée à la poussière, aux protections est manifestement en général inexistante.

Veka APM Pamiers

Atelier Veka Fenêtrier – Entreprise APM Menuiserie à Pamiers

Un petit tour sur le site Veka nous en apprend un peu plus leur activité : Veka est constructeur de fenêtres mais a surtout développé un réseau de poseurs certifiés, les fenêtriers Veka portant haut l’image de qualité que la marque a pour ses produits. Une démarche logique quand on voit combien la plus belle des fenêtres, si elle est mal posée ou dans des conditions dantesques, fera une très mauvaise publicité à la marque.

Une démarche digne d’être applaudie. Bravo Veka !

, ,

Pas de commentaire

Poussière et pénibilité du travail

La réforme des retraites de 2010 intègre la pénibilité du travail dans les calculs de droits. La pénibilité y est définie comme une exposition à des risques professionnels susceptibles d’altérer la santé des travailleurs. Initialement définies pour les entreprises de plus de 50 salariés, certaines mesures ont été étendues depuis février 2012 à toutes les entreprises pouvant exposer leurs salariés à certains facteurs de risques. L’idée est de rendre individuelle par des fiches d’exposition nominative ce qui était il y a peu encore un dossier collectif (Document Unique). Il incombe au chef d’entreprise de tenir à jour un document qui récapitule, par nature de risques, les durée.

Les risques répertoriés sont de 10 natures :

  • Les manutentions manuelles de charges
  • Les postures pénibles
  • Les vibrations mécaniques
  • Les agents chimiques dangereux y compris les poussières et les fumées
  • Les températures extrêmes
  • Le bruit
  • Le travail de nuit*
  • Le travail en équipes successives alternantes*
  • Le travail répétitif à cadence contrainte*
  • Le travail en milieu hyperbare*

(*) les 4 derniers risques ne concernent pas les entreprises artisanales du BTP, sauf cas très particulier.

Le site IRIS-ST (www.iris-st.org/) affilié à la CAPEB propose différents canevas pour l’évaluation des risques ainsi que des exemples de fiche individuelle de suivi des expositions

Fiche exposition risques santé travail

Un exemple de fiche de suivi individuel des risques

, ,

Pas de commentaire

Barrière anti-poussière par dépression

Samedi dernier, j’ai publié (voir ici http://www.poussiereinfo.fr/peinture-pl…riere-physique/) la traduction d’une page de l’US Environnement Protection Agency concernant la mise en place de barrières physiques anti-poussière. Voici la suite concernant l’aération des pièces en travaux.

« La ventilation intervient de façon importante pour la qualité de l’air intérieur pendant un projet de rénovation, et notamment en évitant la diffusion de la poussière et autres polluants à l’ensemble de la maison. Une stratégie efficace est d’utiliser une extraction d’air – aussi simple qu’un ventilateur caréné soufflant depuis la pièce en chantier directement vers l’extérieur de la maison [j’ai trouvé une photo pour illustrer ce dispositif].
Cette solution fait deux choses. D’abord, cela extrait rapidement la plus grosse partie des polluants en suspension de la pièce. Ensuite, cela met la pièce en dépression ce qui crée une « barrière » qui empêche l’air – et donc les polluants qu’il contient – de se déplacer de la zone de chantier vers le reste de la maison.
Si vous utilisez un ventilateur à la fenêtre, fixez le à l’intérieur du cadre de la fenêtre afin qu’il ne puisse pas  tomber à l’extérieur. Si il pleut ou neige, il faudra le couper et l’enlever de la fenêtre pour éviter un court-circuit électrique avec l’humidité.
L’efficacité d’une barrière de pression sera accru par la mise en place sur les huisseries de barrières anti-poussière physiques étanches.
Le schéma suivant illustre le principe de base de la barrière de pression : »

pressure barrier for a cleanjob

Pressure barrier for a cleanjob

, , ,

Pas de commentaire

Peinture au plomb : suite (et toujours pas fin…)

Je vous livre ici la traduction (maison…) d’un article publié sur la très sérieuse EPA – Environnement Protection Agency des Etats-Unis concernant les précautions en matière de barrière anti-poussière à prendre concernant la rénovation en général, mais a fortiori en cas de peinture au plomb.

« Des barrières devraient être utilisé pour limiter la diffusion de poussière et d’autres polluants du chantuer vers les autres pièces de la maison. Une barrière simple consiste d’un film polyéthylène de 6/10mm scotché sur les portes et autres ouvertures de la pièce. Du film poly devrait aussi être scotché sur les bouches d’aération ou de chauffage de la pièce pour éviter la diffusion des polluants et la contamination des conduits. Mais ayant obturer les conduits, vous devrez vous assurer d’une ventilation pour la zone. Un ventilateur d’extraction, et une arrivée d’air d’appoint complètera le dispositif. Pour plus d’information, se référer à la section sur le confinement aérien qui permet la création d’une barrière de pression pour éviter la dispersion des polluants [je publierai prochainement cette section].
L’illustration suivante (tirée de « Sécurité Peinture au Plomb : un guide pratique pour la peinture, l’entretien et la rénovation à domicile » édité par le « US Department for House Urban Development ») illustre comment créer une barrière tout en maintenant un accès à la pièce. On notera que pour des travaux avec beaucoup de poussière ou générant des polluants variés tels que des fumées de peinture, vous aurez besoin d’isoler la pièce de façon parfaitement étanche. »

anti dust barrier strategy for a cleanjob

Anti dust barrier strategy for a cleanjob

On rappellera qu’aux Etats-Unis, la peinture au plomb est la première cause d’empoisonnement chez les enfants et que ce sujet a été placé dans les top priorités des organisations gouvernementales de la santé et de l’environnement. Un engagement encore renforcé depuis 2011 et qui donne lieu à de nombreuses publications sur les sites fédéraux dédiés à la prévention. Par exemple :

Au coeur des dispositifs de protection, on retrouve des EPI, équipements de protection individuelle pour les ouvriers (masque, gants…) et des EPC, équipements de protection collective pour les occupants (barrière anti-poussière, obturants, ventilateurs…)

, , , , , ,

Pas de commentaire

Cauchemar à la Pharmacie

Une amie pharmacienne m’a raconté il y a peu le cauchemar qu’elle a vécu dans son officine. Elle a fait intervenir un artisan de sa ville (petite bourgade du Finistère) pour transformer une pièce attenante à sa réserve. Artisan de qualité d’ailleurs car il a fait de l’excellent travail à son domicile.

L’artisan a choisi de calfeutrer la porte d’accès à cette pièce avec du scotch et du film plastique version « fait maison ». Mais comme c’est le seul accès à la pièce, les deux ouvriers passaient et repassaient, décollant et recollant du scotch qui très vite ne tenait plus sur l’huisserie. Cette installation précaire avait beau être refaite tous les matins pendant la semaine de travaux, le magasin s’est vite retrouvé au milieu de la poussière.
Mon amie devait en permanence nettoyer les présentoirs, les rayons d’exposition, même la caisse des espèces s’est retrouvé empoussiérée ! Elle a dû engager des frais supplémentaires au chantier en demandant aux employés de rester le soir pour passer le chiffon… Au-delà du bruit intermittent, les clients étaient dérangés par la poussière qui volait dans la pièce, certaines personnes agées quittant la file d’attente pour, malheureusement, acheter leurs médicaments dans l’autre pharmacie de la ville.

Mon amie me demandait donc si il existait des solutions fiables pour empêcher la propagation des poussières. Nous évoquions il y a peu un dispositif de protection du commerce, le kit PLASTO, assez peu efficace. Il en existe d’autres à base de perches téléscopiques mais pour en avoir parler avec différents artisans, aucun ne trouvent que c’est la panacée.
Vu l’ampleur d’un problème que tout le monde rencontre, gageons qu’un fabricant va sérieusement se pencher sur le sujet de la barrière anti-poussière !

, , , ,

Un commentaire

La paille : un matériau innovant ?

Depuis la validation en janvier 2012 par l’Agence Qualité Construction des règles professionnelles de construction dédiés à la paille, de nombreux projets aussi bien individuels que collectifs ont vu le jour. Auparavant apanage des particuliers à « l’avant-garde écolo », la paille devient un matériau utilisé par les professionnels tels qu’ETI Construction qui y consacre notamment plusieurs articles sur son site (accéder au site ici) .

Le marché est dopé par les commandes publiques. En effet après des tests concluants de résistance au feu, de nombreux projets d’établissement recevant du public (ERP) en paille voient le jour. Est fréquemment évoquée, une école primaire à Issy-les-Moulineaux qui sera livrée en juin 2013. Mais d’autres projets sont en cours d’élaboration.

 

Pourtant, l’idée n’est pas neuve : ceux qui ont des attaches campagnardes savent bien que la paille a été utilisé comme matériau de construction depuis fort longtemps. Que ce soit comme isolant mural, comme dans de nombreux habitats de montagne mais aussi comme solidifiant des matières de remplissage des ossatures.

Ainsi le fameux torchis se comporte comme un béton fibré naturel où la paille renforce considérablement les propriétés mécaniques. Les fermes normandes, champenoises, picardes, berrichonnes et d’ailleurs (pour ne parler que de la France) en témoignent en traversant les années sans (trop de) dégats.

Il est d’ailleurs frappant de constater qu’en ces temps de crise, les principes d’économies qui s’imposaient de fait à nos ancêtres semblent faire redécouvrir ce génie rural méconnu.

 

 

En savoir plus :

  • Site des compaillons, les compagnons de la construction en paille : cliquer ici
  • Site de Robin Gobet, un des pionniers de la construction paille : cliquer ici

, , , ,

Pas de commentaire

Une entreprise de peinture sérieuse

En surfant ce matin, je suis arrivé sur le site d’une entreprise de peinture marseillaise qui, une fois n’est pas coutume, affiche clairement son engagement en matière de protection.

En effet, sur le site de la société SLVR Entreprise générale de peinture installée à Marseille, on trouve une longue page dédiée (voir la page ici) aux désagréments potentiels liés aux chantiers qu’ils peuvent opérer ainsi qu’aux réponses (produits ou procédures) qu’ils peuvent apporter pour y remédier.

Un grand bravo pour cet engagement environnemental à encourager, rares ont encore les professionnels qui prennent en compte de façon aussi large leur responsabilité vis-à-vis de leurs clients (biens et personnes).

, ,

Pas de commentaire

Peinture au plomb : alerte aux poussières

Un ami, expert dans le bâtiment,  avec qui je déjeunais hier attirait mon attention sur un problème pas assez connu du grand public. Les peintures au plomb.

Evidemment, tout le monde se dit : « oui, je connais le problème mais les peintures au plomb sont interdites,d’ailleurs,on n’en trouve plus nulle part. Je ne crains plus rien maintenant. »

Erreur !

Malgré une interdiction en France datant de 1948 (suivant des premiers avis sans grand effet datant de 1926 et … 1909), l’usage de ces peintures n’a réellement diminué que vers 1974. On les trouvera même en vente libre jusqu’en 1993 et on pense que certains professionnels ont écoulé leurs stocks jusqu’à la fin des années 90.
Un collectif formé par l’EHSEP (Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique), le CSTB (Centre Scitentifique et Technique du Bâtiment) et l’IRSET (Institut de Recherche sur la Santé, l’Environnement et le Travail) estime dans une étude publiée en juin 2012 que près de 880.000 logements en France sont fortement dans la phase de dégradation et donc  à mettre en vigilance, sans parler des lieux accueillant du public (notamment les enfants particulièrement exposés aux méfaits violents du plomb tels que crèches, écoles, hôpitaux, centres de loisirs, colonies de vacances,…). Autant dire que nous sommes très nombreux concernées dès lors

Et le problème ne réside pas spécialement dans l’application des peintures mais il survient insidieusement ensuite.
En effet, en vieillissant, la peinture ou le revêtement peint se fatigue, et commence de se désagréger. La peinture peut s’écailler, tomber en poussière. Une fois dégradée, la peinture est doublement dangereuse :

  • Par injection : les écailles tombées au sol ou prélevées sur un mur peuvent être ingérées par des enfants ou des animaux domestiques. D’autant plus qu’elles présentent semble-t’il un goût sucré très attrayant.
  • Par inhalation : les poussières assez fines pour être mises en suspension, ou les résidus de combustion de peinture peuvent être présentes de façon importante.

Les dangers du plomb sont importants :

  • pour les enfants

-  Ils sont exposés en raison de leur comportement :
ingestion d’écailles de peinture contaminées, de poussières riches en plomb ou d’objets en plomb.

-  Ils sont particulièrement sensibles à cette intoxication :
ils absorbent mieux le plomb, surtout s’ils sont mal nourris, anémiés ou ont une carence en vitamine D ; le plomb passe mieux la barrière hémato-encéphalique ; le risque d’atteinte neurologique grave est beaucoup plus élevé sur un système nerveux central en plein développement ; les enfants éliminent moins bien le plomb.

  • Pour les femmes enceintes, fœtus, nouveau-nés

La grossesse et l’allaitement favorisent le relargage dans la circulation du plomb stocké dans les os de la mère ; le plomb passe bien le placenta ; la résorption du plomb par la mère est augmentée pendant la grossesse (jusqu’à70% du plomb ingéré au lieu de 20% en dehors de la grossesse) ; le plomb passe dans le lait maternel ; le système nerveux central du fœtus et du nouveau-né est en pleine formation.

Plusieurs études prospectives semblent démontrer que l’exposition pré et post-natale au plomb, même à des taux peu élevés, a une influence sur les performances cognitives et comportementales de l’enfant. Il y aurait aussi une perturbation de la croissance.

Pour éviter ces risques, il faut rénover

Là encore, méfiance. Les risque par inhalation sont particulièrement multipliés lors de travaux de rénovation. Les peintres génèrent davantage de poussière ou de fumées lors des phases de décapage (notamment thermique) ou de ponçage. Et en général, les mesures de confinement sont minimes et poussières et fumées se dispersent dans l’ensemble du lieu d’habitation en cours de rénovation.
En effet, malheureusement fort peu de professionnels se soucient de préserver la santé de leurs clients. En effet, l’obligation légale qui leur est faite concerne la sécurité et la santé de leurs salariés et sous-traitants. Et les organismes de Santé Professionnelle se cantonnent dans leurs études et recommandations aux… professionnels. Il est vrai que peu d’équipements de protection collectif sont réellement adaptés et disponibles. Gageons que cette situation évoluera bientôt.

Car, après « Danger Plomb », il serait souhaitable que nous ne lisions pas « Danger Rénovation » !!!!

, , ,

Un commentaire

Une bonne année ?

Déjà, les média se félicitent que les actions anti-tabac aient enfin en 2012 porté leurs fruits. En effet, une baisse de 5% de la consommation de cigarettes a été enregistrée. Ils y voient donc le résultat d’une prise de conscience. Pourquoi pas ? Si on prend le problème sous un autre angle, ne faut-il pas y voir la hausse de la consommation en provenance de trafic et de contrebande.

Espérons que cela soit vrai néanmoins car cela diminuera d’autant les risques de maladie parmi nos proches qu’ils soient fumeurs ou non. Avec un impact à terme sur les quelques 47 Milliards d’Euros que couterait le tabac tous les ans à notre pays.

Moins bonne nouvelle, les analystes économiques prévoient une année morose et un chômage en hausse durant son cours. Le refuge contre cette grisaille sera comme en 2012 l’amélioration de nos cadres de vie : rénovation, décoration mais aussi paysagisme des jardins seront au programme.

Alors comme contre le tabagisme, nous devons continuer nos efforts pour des travaux plus propres, plus respectueux des lieux et des personnes. Ce blog essaiera modestement de refléter les efforts et initiatives dans ce sens.

Bonne année à tous nos lecteurs

 

, , ,

Pas de commentaire

Site OPPBTP et Fiches prévention

Le site de l’Office de Prévention du BTP regorge d’informations pratiques sous forme de fiches adressant une foultitude de sujets.

Il y a peu une amie m’évoquait les travaux de menuiserie dans le dressing attenant à sa chambre à coucher. Sa literie a été recouverte d’une poussière fine et pénétrante. Il y a de quoi frémir quand on lit la fiche consacrée à l’aspiration des poussières de bois. Les effets cancérigènes des particules les plus fines sont reconnus et non négligeables.

http://www.preventionbtp.fr/Documentation/Publications/Fiches/Fiches-prevention/Equipements-de-travail/Protections-collectives/Aspiration-des-poussieres-de-bois-Principes-de-base

Dans les ateliers de menuiseries, les employés doivent être dotés d’équipements de protection individuelle de type élément filtrant, et les différents outillages de découpes ou façonnages doivent être équipes de dispositifs adaptés de captation des poussières afin d’en éviter au maximum la suspension dans l’air ambiant. L’air vicié doit être traité de façon spécifique et non rejeté tel quel.

Il est dommage que l’esprit de ces précautions ne soit pas conservé pour des chantiers chez les particuliers.

, , , ,

Pas de commentaire