Articles contenant le tag Nuisance

Chammal, le haboob persique

Aussi transcrit Shamal, ce mot signifie vent en afghan. Il souffle du nord-ouest sur l’Irak et le golfe persique en provenance des montagnes turques et peut être dévastateur. Aussi dénommé Al-Haffar, le foreur; il est capable de creuser d’immenses cratères dans le sable du désert et déstabilise les dunes. Se chargeant de poussière, il peut donner lieu à de très violentes tempêtes de sable : on dit qu’il dévore les bateaux aussi les pêcheurs restent au port. Les habitants concernés s’enferment chez eux et calfeutrent portes et fenêtres.
L’épaisseur de la tempête de l’ordre du kilomètre interdit en général.toute activité aérienne pendant trois à cinq jours. Les pointes de ventes peuvent aller jusqu’à 90km/h transportant la poussière sur de très grandes distances et la rendant aussi Tempete-du-desert_referencedécapantes qu’un atelier de sablage. On raconte que la carrosserie des voitures peut être mise à nue, la peinture étant abrasée par la poussière.

Dans la décennie, une des plus violentes tempêtes à toucher Bagdad le 8 août 2005. Toute activité a été stoppée et les hôpitaux de la ville ont accueilli plus d’un millier de patients présentant des problèmes respiratoires ou oculaires graves.

,

Pas de commentaire

Tempète australe…

Nous avons déjà relaté l’épisode « haboob » sur Phoenix dans ce blog. Plus récemment, ce qui s’est passé dans les années 30 dans le Middle-west.
L’Australie aussi connait le phénomène. Les photos ci-après ont été prises dans la région de Onslow, au nord-ouest de ce vaste pays méconnu, dans une zone désertique.
Handout shows a cloud formation tinged with red dust travelling across the Indian Ocean near Onslow on the Western Australia coastLe mercredi 9 janvier 2013 vers 19 heures, heure locale, les habitants de la ville ont vu s’approcher au dessus de l’océan indien une véritable muraille rouge. Le phénomène de vent de sable est connu des météorologistes en Australie, dont le désert intérieur est comparable au Sahara. Dans le cas présent, il aurait été créé par l’accumulation de sable et de poussière rejetée vers l’océan par un orage naissant. poussiere australie 2Les vents au cœur de la tempête ont soufflé jusqu’à 120 km/h pendant l’heure qu’à duré le passage du monstre (!) selon les observateurs et a duré une heure avant d’enfin se calmer recouvrant le paysage, les maisons, les véhicules d’une épaisse couche de poussière rouge provenant du désert proche.
poussiere australie 1

, ,

Pas de commentaire

Jamais à court de sac aspirateur pour combattre la poussière

Se débarrasser de la poussière chez soi relève du combat. Un combat permanent où votre arme principale est l’aspirateur. Et quoi de plus inefficace qu’un aspirateur au sac colmaté par la poussière. Il est donc important de le changer régulièrement. Mais cela coute cher dans la durée et parfois certains modèles sont très difficiles à trouver.

Filtre aspirateur reutilisableNous avons déniché chez le VPCiste allemand Daxon ce produit innovant et pratique : le sac aspirateur universel. Sa poche est munie d’une fermeture éclair protégée par une mousse retenant la poussière. Il est ainsi possible de le vider le plus souvent possible afin de garder l’aspiration maximale. Composé de coton à 65% et de polyester à 35%, il est lavable à la main. Le prix dans les 6,50 euros est riquiqui en comparaison du coût cumulé des sacs, surtout en cas d’usage intensif en période de travaux.

Un produit malin qui s’adapte à tous types d’aspirateurs et s’utilise à l’infini !

, , ,

Pas de commentaire

Nuages de poussière, déjà dans les années 30, le Dust Bowl

Dans un article de janvier dernier « Phoenix dans un nuage de poussière », nous relations un phénomène stupéfiant qui avait touché l’Arizona. Les Etats-Unis sont malheureusement habitués à cette calamité. John Steinbeck déjà l’évoquait dans « Les Raisins de la Colère ».

Dustbowl mapDe façon répétitive durant les années sombres de la Grande Dépression, ces nuages de sable ont dévasté le middle-west américain sur une zone recouvrant le Kansas, l’ouest de l’Oklahoma, un bout du Nouveau Mexique, du Colorado et le Nord du Texas. Cette épisode dévastatateur connu désormais sous le nom de Dust Bowl ou bassin de poussière a marqué les imaginaires mais surtout eu des conséquences castastrophiques sur l’environnement écologique et économique, jetant sur les routes de milliers d’agriculteurs définitivement ruinés après de rudes années de crise.
Les photos ci-après illustrent mieux que des mots la réalité des dégâts provoqués par ces nuages de poussières.

DustBowl Texas 1935Nuage de poussière dust bowll TexasDust bowl nuage de poussièredustbowl-2-4dustbowl-2-3 dustbowl-2-7 dustbowl-2-1

 

, , ,

Pas de commentaire

Une protection…. de « haut niveau »

photo2photo6photo8J’avais évoqué dans mon article du 31 janvier (lire ici) le calvaire vécu par une amie pharmacienne lors de travaux d’aménagement de son officine. Elle vient de retrouver et de m’envoyer quelques photos qu’elle a faites des protections mises en place par l’artisan.
Le moins qu’on puisse dire est que cela semble… précaire. Et l’efficacité est à la hauteur de l’investissement réalisé pour protéger les biens et les personnes : NULLE !!!!

Réaliser des travaux de qualité est une chose. La plupart des artisans sont consciencieux et mettent un point d’honneur à livrer un travail correct. Mais quand prendront-ils en compte le fait que pendant le chantier, des personnes, hommes, femmes ou enfants, voire des animaux subissent les désagréments causés par la poussière, mais aussi les fumées, les odeurs ? Il est vrai qu’aucun produit ne semble adapté aux besoins usuels des chantiers de proximité. Il est urgent qu’un industriel propose enfin une solution simple et rapide à déployer pour confiner la poussière. Nos sommes convaincus que si elle est efficace, les clients seront enclins à payer quelques euros supplémentaires plutôt que devoir passer des heures en nettoyage … si ce n’est en consultation de médecin.

, ,

Pas de commentaire

Limitation des poussières : l’agriculture aussi

Si les citadins se sentent très concernés par la poussière atmosphérique des villes, la campagne aussi est touchée par le problème. La réglementation impose même de prendre des mesures limitatives pour certaines activités agricoles tels les semis présentant des pesticides.

Le constructeur de semoirs autrichien Kühn propose ainsi depuis quelques années une innovation adaptable sur un certain nombre de ces modèles. Il s’agit d’un déflecteur qui canalise la poussière issue de la trémie contenant les semences et la dirige en quelque sorte devant les roues du semoir. La poussière est alors enterrée par la roue plutôt libérée à l’air libre et dispersé par le vent dans les environs voire les habitations.

, ,

Pas de commentaire

Travaux et santé : un nouveau témoignage

Je discutais hier avec une connaissance canadienne, Lynn. Son mari a été muté à Paris et la petite famille (2 enfants de 3 et 5 ans) a traversé l’Atlantique pour s’installer en banlieue parisienne. La maison trouvée par l’employeur nécessitait quelques travaux mais ceux-ci ont pris du retard (comme toujours dirons-nous…) aussi à leur arrivée, trouvent-ils des pièces en gravas et des chambres à la moquette couverte de poussière. Las de leur voyage, ils décident de s’installer vaille que vaille.

La tranquillité ne sera que de courte durée. Car au milieu de la nuit, les deux enfants déclenchent des crises d’asthme impressionnantes. Direction un hôpital proche trouvé en catastrophe, et surtout hébergement à l’hôtel pour toute la fin des travaux.
Pour une mère de famille, pas question d’imposer de telles conditions plus longtemps à ses enfants.

Lynn se souvient très bien de cette nuit de cauchemar, et quand on lui parle de travaux, elle bondit : « Mais pourquoi personne ne prend de précautions pour que les gens qui vivent-là puissent continuer dans un environnement correct ? ». Outre-Atlantique, les artisans (« contractors ») semblent plus consciencieux et avertis des risques santé pour leur client. En conséquence, font-ils aussi plus attention. Faut-il encore envisager de réglementer chez nous pour que les choses bougent ? La CAPEB se plaint, sûrement à raison, de l’excès de réglementation, mais force est de constater en voyant certains travailler comme des gougnafiers que c’est parfois le seul moyen d’atteindre un niveau décent de qualité…

,

Pas de commentaire

Tempête de poussière sur Phoenix : quelles conséquences ?

Nous avons publié il y a quelques temps (voir ici) une photo impressionnante de Phoenix, Arizona touché par un nuage de poussière en juillet 2011. L’évènement s’est reproduit en juillet et septembre 2012, parfois accompagné de pluies diluviennes. Les américains qui décidément aiment bien inventer des noms pour les phénomènes météo (on se souvient de Frankenstorm en octobre dernier) ont appelé cela Haboob (provenant de l’arabe du désert qui désigne un vent de sable).
nuage poussière barrière protectionUn lecteur nous demandait récemment quels étaient les dégâts : difficile de savoir sans être sur place. Néanmoins, les journaux américains font état à chaque fois de coupures d’électricité localisé (mais pouvant toucher de 5000 à 10000 personnes selon les épisodes) ainsi que de nombreux accidents de voiture. L’activité économique est fortement ralentié pour plusieurs jours (circulation déconseillée voire interdite, fortes perturbations du trafic aérien). Avec des rafales de vents à plus de 90 km/h, le « Haboob » est extrêmement destructeur car les fines particules de poussière qu’il transporte s’insinue massivement. Selon le météorologue Fred Gabomski de l’Université d’Etat Penn : « La poussière va partout… Elle va dans tous les engins électroniques, elle va dans tous les coins et recoins ». William Sprigg, chercheur à l’Institut de Physique Atmosphérique de l’Université d’Arizona, va plus loin. Il étudie les haboobs depuis des années et prétend que la poussière a des impacts méconnus sur la santé des millions de personnes qui vivent dans la zone concernée. En effet, ces nuages de poussière transporte un mélange nocif de champignons, de métaux lourds issus de divers polluants, des produits chimiques et des bactéries qui peuvent provoquer des maladies cardiovasculaires et oculaires, ainsi que d’autres pathologies.
Selon lui, « on connait assez bien le coût direct des ces tempêtes mais il me semble urgent de faire un examen complet des effets de la poussière sur la région ».

 

, , ,

Pas de commentaire

Phoenix dans un nuage de poussière

En ce samedi enneigé, j’ai eu envie de publier cette photo impressionnante :

 

 

 

 

 

 

 

Il s’agit d’un nuage de poussière géant qui a plongé la ville de Phoenix, Arizona, USA dans le noir pendant plusieurs heures en juillet 2011. Les vents d’environ 100 kilomètres par heure ont fait assez peu de dégâts hormis quelques poteaux électriques abattus.
Par contre, rues, maisons, lieux public ont été envahis par une poussière venu du désert et qui s’est insinuée partout.
Je vous laisse imaginer le travail pour tout remettre en ordre après le passage d’un tel monstre.

, ,

2 commentaires